Sushis_02

Que les choses soient claires dès le départ : j’ai osé faire des sushis alors que je n’en ai jamais mangé, et pour cause : je ne suis pas fan de poisson cru, mais alors pas du tout. A part dans la salade tahitienne, mais c’est de la triche, car le poisson est quand même plus ou moins cuit par le citron.

Tout ça pour dire que les sushis, c’était ... comment dire … comme un défi personnel inconscient.

Je vais souvent sur le blog de claire, qui a passé un an au Japon, et les photos de ses sushis m’ont souvent mis l’eau à la bouche (ne me demandez pas pourquoi, vu que je suis sensée ne pas aimer les sushis).

Et les sushis sont devenus pour moi un peu une performance à réaliser, comme les macarons chez certaines, ou la pâte feuilletée FAITE MAISON chez d’autres !!! Je sais, c’est difficile à croire, mais ça existe encore, des gens qui font leur pâte feuilletée eux-mêmes. Y en a même qui font leur pain TOUS les jours !!!

Petit à petit, à l’insu de mon plein gré comme dirait certains, je me suis équipée : un jour du riz pour sushi par exemple, moi qui n’aime pas les sushis. Et là mon côté rationnel (oui, oui, il existe) m’a dit :

« Mais enfin, t’aime même pas les sushis ! »

« Oui, mais ça pourra toujours servir dans un risotto, non ? »

Un autre jour, ma main s’empare des fameuses feuilles de Nori. Dialogue intérieur again :

« Mais enfin, c’est vraiment n’importe quoi ! T’aime pas les sushis !! »

« La ferme ! »

Pour finir par acheter du wasabi, et là, je ne pouvais quand même pas dire que ça allait remplacer la moutarde.

Bref, du coup, quitte à avoir des défis débiles, autant pouvoir les manger. C’est là que j’ai décidé de faire des sushis à ce que j’aime, crevettes-avocat, thon-laitue, crevettes-laitue, thon-avocat, crevettes-laitue-avocat … Enfin bref, vous avez compris.

Et c’était vraiment très bon, même si finalement, j’aime pas trop les feuilles de Nori. C’est ballot, quand même !

Alors, pour faire des sushis pour 6 personnes à l’apéro (je dirais pour 4 personnes en entrée, 3 en plat principal, 5 en dessert … Ah ! On me dit que non …), il vous faut, selon la recette de claire, que je détourne honteusement, merci beaucoup ! :

- 2 verres de riz cru
- 2 verres et demi d'eau
- 6 C.S. de vinaigre de riz
- 1 petite cuillerée à soupe de sucre
- 1 cuillerée à café de sel
- quelques feuilles de laitue
- une boîte de thon
- de la mayonnaise

- 100 gr de crevettes roses

- 1 avocat

- 1 tube de wasabi

- de la sauce soja

- 6 grandes feuilles d'algue nori

Faire cuire le riz dans l'eau jusqu'à totale absorption de l’eau. Ca a pris 25 mn chez moi.

Mettre dans une petite casserole le vinaigre, le sucre et le sel et chauffer à feu doux jusqu'à ce que le sucre soit dissous.

Mélanger le thon avec un peu de mayonnaise
Lorsque le riz est cuit, verser dessus le mélange au vinaigre, mélanger et laisser tiédir le riz.
Déposer devant soi la natte de bambou, et poser dessus une feuille de nori (côté lisse en-dessous).

Etaler du riz sur le nori (vous avez remarqué ? Claire dit « le Nori », quelle classe !), en laissant bien de la place sur les côtés et surtout en haut Déposer une feuille de laitue, puis la préparation au thon et un trait de wasabi (fin, le trait). Pour les sushis aux crevettes, disposer les crevettes décortiquées bien alignées, juxtaposer des bâtonnets d’avocats, puis mettre le trait de wasabi.

A l'aide de la natte en bambou, enrouler l'algue sur elle-même en appuyant bien. Procéder de la même façon avec les autres rouleaux.

Découper les rouleaux en tranches avec un couteau mouillé (c'est le petit secret, et si claire ne l’avais pas dit, ben je l’aurai pas su !), et disposer les sushis sur un plat. Je les ai servi avec de la sauce soja diluée dans un peu d’eau.

Et c’était franchement bon, dixit les amis chez qui je les ai emmenés. Qui m’ont d’ailleurs regardé avec de grands yeux ronds, quand j’ai débarqué avec mon grand plat de sushis, l’air de dire : « ma pauvre fille, ça tourne vraiment pas rond chez toi, t’as pas assez de choses à faire, faut encore que tu fasses des sushis le samedi après-midi ?! ». Oui, les défis personnels culinaires, ça fait un peu passer pour une tarée. N’empêche, qui s’est régalé ????

Sushis_04